Présentation

Fermer Commander

Fermer Nouveautés

Fermer Prix et concours 2016

Fermer Liens audio - Conférences

Fermer Pour Maya

Fermer Le Lundi, c'est poésie !

Fermer Le lundi, c'est poésie - 2016

Fermer Le Lundi, c'est poésie ! - 2017

Fermer Evènements

Fermer Evènements 2014

Fermer Evènements 2015

Fermer Evènements 2016

Fermer Evènements 2017

Fermer Extraits par thèmes

Fermer Ils chantent la poésie

Fermer Mes Poésies

Fermer Mon inspiration

Fermer Partenaires

Fermer Presse

Fermer Remerciements

Calendrier
Sondage
Comment avez-vous connu le site?
 
Par Karine
Carte de visite
Facebook
Connaissance
Lors d'une manifestation
Par hasard
Résultats
Webmaster - Infos
Recherche



Visites

 92513z visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Menu
Le lundi, c'est poésie - 2016 - 18 Avril-Paul Verlaine-Il pleure dans mon coeur

PAUL VERLAINE (1844 - 1896)

 

Les Romances sans paroles (1874) et Sagesse (1881) constituent une sorte de diptyque poétique dans l'oeuvre de Verlaine, mise en musique par Claude Debussy, Gabriel Fauré et Renaldo Hahn: dans le premier recueil, composé au moment de l'aventure avec Rimbaud, la mélodie des "ariettes oubliées" s'accorde avec la langueur indéfinissable de la sensation.

Dans le second, regroupant des poèmes écrits pendant l'emprisonnement en Belgique,  s'expriment le repentir, après la violence de la séparation, et l'appel d'une conversion spirituelle avec la tenace nostalgie d'une innocence perdue.

 

 

Il pleure dans mon coeur

 

Il pleure dans mon coeur

comme il pleut sur la ville;

Quelle est cette langueur

Qui pénètre mon coeur?

 

Ô bruit doux de la pluie

Par terre et sur les toits!

Pour un coeur qui s'ennuie

Ô le chant de la pluie!

 

Il pleure sans raison

Dans ce coeur qui s'écoeure.

Quoi! nulle trahison?;;;

Ce deuil est sans raison.

 

C'est bien la pire peine

De ne savoir pourquoi

Sans amour et sans haine

Mon coeur a tant de peine!

 

                                                         Romances sans paroles


Date de création : 26/04/2016 @ 17:16
Dernière modification : 26/05/2016 @ 15:19
Catégorie : Le lundi, c'est poésie - 2016
Page lue 1752 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article



Texte à méditer :   'Mieux vaut écrire pour soi et ne pas avoir de public, plutôt que d'avoir un public et ne plus être soi-même'     Cyril Connolly
^ Haut ^